Une histoire de chaperon rouge

Vous en avez pas marre des histoires de petit chaperon rouge qui se finissent toujours bien? Bien des auteurs on reprit le célèbre conte de Perrault, mais mes versions diffèrent légèrement des leurs.

26 février 2009

Version contemporaine

Il était une fois une jeune fille habitant à l’orée de la forêt avec sa mère dans un vieil immeuble. L’enfant était appelé le petit chaperon rouge, en référence à un conte bien connu, car ses vêtements, bien qu’à la mode, était d’un rouge éclatant, unique et enivrant, faut dire, elle les avaient payé chers. Mais la période des soldes venait de se terminer, lorsque le portable GMS dernier cri envahit toute les boutiques. Le petit chaperon rouge, qui était bien la seule parmi ses copines à ne pas avoir de GMS, supplia sa mère de lui en acheté un. Mais madame la mère du petit chaperon rouge était clair autant qu’elle était écolo : Les GMS ça te grillent les neurones, ça polluent, ça te rend accro… La jeune fille s’enferma dans sa chambre, boudeuse.

Mais quelque instant plus tard, la mère du chaperon rouge vint toquer à la porte de la chambre pour demander à sa fille d’apporter un bon gâteau bien bio à sa grand-mère, après tout, sa lui rafraîchirait peut-être les idées.

La jeune fille pris le gâteau, mis son veston rouge, et enfourcha son scooter. Elle entra dans la forêt ne se doutant pas, que pas loin d’ici, le vieux loup camionneur rôdait.

Enfin, il ne rôdait pas vraiment, il était avachi dans son camion, à coté de lui se trouvaient une pizza et les restes d’un livreur pizza minute. Le loup observait avec attention son GPS, à l’affût d’une proie. Il faut dire, le livreur était maigre, n’avait pas très bon goût et en plus était mal cuit, le loup avait encore un petit creux, il attendait qu’apparaisse le dessert.

Quand soudain, sur son GPS, apparu un point indiquant « petit chaperon rouge » (je sais, c’est un GPS de qualité). Rouge, cela ne pouvait être que rouge sang, le vieux loup camionneur s’en réjouissait d’avance. Le GPS indiquait que le petit bonhomme rouge prenait une impasse, qui n’avait pour arrivé qu’une seule et unique maison indiquant « Maison de la grand-mère du petit chaperon rouge » (oui, il est vraiment très précis ce GPS).

Alors le loup mis pleins gaz, son camion valdinguant entre les arbres, puis entra dans la ville, pénétra une impasse, doubla un scooter, et se précipita sur la maison de la grand-mère.

Il appuya sur la sonnette, mais au lieu de voir une grand-mère lui ouvrir la porte, il entendit une voix tremblante s’écrier :

- Qui est là ?

- Salut grand-mère, répondit le loup en imitant une voix de jeune fille légèrement enraillée, c’est le p’tit chaperon rouge, j’peux entrer ?

- Bien sûr mon enfant, répondit naïvement la grand-mère un peu sourde.

Le loup entra à la volée et se jeta sur la vielle dame couchée sur un matelas. Elle était périmée depuis longtemps celle-là, pensa le loup qui la jeta sous le lit, après lui avoir subtilisé ses habits, et alla s’enfoncer sous les draps.

Quelques instants plus tard, la sonnette retentit, et le loup en imitant la voix de la vielle femme, s’écria :

- Qui est là ?

- C’est l’ptit chap’rouge mamy, répondit l’enfant sans se douter de rien, j’peux entrer ?

- Bien sûr mon enfant, répondit le vieux loup toujours en feintant la voix de la grand-mère.

Le petit chaperon rouge entra, déposa le gâteau bio sur la table de nuit, et vint se coucher sur le lit au coté du loup. Soudain, la jeune fille remarqua quelque changements perturbants, elle demanda :

- Eh mamy, depuis quand as-tu une montre ?

- Euh, hésita le loup, depuis peu, c’est pour vérifier que les livreurs de pizza minute arrive bien à l’heure.

- Eh mamy, continua le chaperon rouge, c’est quoi ton nouveau parfum ?

- Euh, répondit le loup, c’est de l’haleine de loup, très à la mode ces derniers temps.

- Eh mamy, pourquoi ton ventre est plus gros que d’habitude ?

- Euh, dit le loup perplexe, on ne parle pas de ces choses là.

- D’accord mamy, se contenta de répondre la fillette, mais pourquoi as-tu une dent en or.

- Ah, s’écria le loup sortant de sous les draps, c’est pour mieux te manger, sans risquer d’me casser les dents !

Et il bondit sur le chaperon rouge, dévorant l’enfant comme excellent dessert.

 

Moralité de l’histoire : Si la mère avait acheté un GMS à sa fille, celle-ci aurait pu commander en un rien de temps un fast-food pour sa grand-mère, n’aurait pas eu à sortir de chez elle, et tout ça ne se serait pas passer. Donc si vos enfants vous demande un GMS, vous savez à présent qu’il vaut mieux leur en acheter un.

Merci à filo filo pour les idées très originales qu'elle m'a donnée et qui m'a permis d'écrire cette histoire.

Posté par ulysseh à 07:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Bravo !

    Tu as très bien accommodé le thème à la sauce contemporaine avec les tout petits ingrédients proposés. Purée, t'as de l'imagination. Là, ma fille (18 ans) m'a entendu pouffer de rire en plusieurs salves et alors ? Ben je lui ai promis d'imprimer ta version, hi hi

    Posté par Filo Filo, 26 février 2009 à 18:28
  • Bah, je suis content que mon histoire t'ai plu, après tout, sans toi, jamais elle ne serait née.

    Posté par ulysseh, 26 février 2009 à 18:38
  • tro de fottes!

    une énorme dizaine de fautes d'orthographe, plus des "néologismes" ou des erreurs de mots....

    Posté par jy, 14 février 2016 à 19:41

Poster un commentaire